Vous faites construire votre future habitation ? Mauvaise surprise au moment de la livraison de votre bien, les travaux ne sont pas terminés. Quelle que soit la situation rencontrée, des recours sont à votre portée pour faire valoir vos droits.

Les conséquences de retards ou de malfaçons

Vous ne voulez pas l’envisager mais un retard de livraison peut devenir véritablement problématique pour votre gestion financière. En effet, parce que vous avez donné congé à votre précédent bailleurs, vous pourriez rapidement vous retrouver dans une situation complexe impliquant des dépenses imprévues : déménagement, location à court terme, garde meubles, etc.

Sachez-le, vous êtes en droit d’obtenir réparation pour ce préjudice. Pour ce faire, vous devrez tout d’abord vérifier la date préétablie de livraison. Si un retard est bel et bien existant, il vous faudra le faire constater : mise en demeure, passage d’huissier. Vous pourrez alors envisager de réclamer des pénalités de retard en dédommagement.

Dans certains cas, une résolution à l’amiable peut être envisagée. Préparez-vous cependant à devoir passer devant un juge de manière à ce qu’il prononce le versement d’indemnités et à ce qu’il oblige le vendeur à faire réaliser l’intégralité des travaux manquants.

Ne pas baisser les bras

Bon à savoir, relever ce type de fautes peut parfois s’avérer complexe, les vendeurs usant de subterfuges pour justifier les jours de décalage (jours d’intempérie, cas de force majeure…). Néanmoins, en vous octroyant l’aide d’un professionnel, vous êtes assuré de trouver la meilleure stratégie de défense possible. Maître RIGAL MEYER – avocat en droit immobilier à Boulogne-Billancourt – dispose de véritables compétences dans le domaine et saura donc vous orienter vers l’action à conduire, qu’il s’agisse d’une transaction ou d’une procédure judiciaire.